Pourquoi ai-je choisi Soprema ?

Depuis que j’ai changé d’orientation de carrière, beaucoup de personnes me demandent pourquoi j’ai choisi de devenir responsable de production chez SOPREMA. Une question dont la réponse n’est pas si évidente, puisque j’y ai moi-même longuement réfléchi. Il faut dire que de nombreux facteurs entraient en ligne de compte…

Le premier élément qui m’a fait hésiter était de devoir travailler entre 10 mois et 1 an en France. Il m’a fallu quitter  ma maison pour aller vivre plusieurs semaines avec de nouveaux collègues belges. Certains sont néerlandophones, mais j’emploie tout même très peu ma langue maternelle pour me concentrer sur l’apprentissage du français et discuter avec les nombreux francophones. Ce n’était là qu’une première barrière, mais aussi une chance. La chance d’améliorer une bonne fois pour toutes mon français !

Une deuxième barrière a été l’incertitude qui planait autour du nouveau site Ambior de Tongres. Pour l’instant, il n’y a encore rien de construit. La seule certitude que j’ai, c’est de travailler avec mon nouveau collègue Roel Hendrickx, le gestionnaire du site Ambior. SOPREMA construit sur ce qu’on peut appeler un « chaos organisé ». Roel et moi sommes chargés de planifier toute l’organisation. Cette incertitude s’accompagne tout de même de son lot d’avantages : une très grande liberté d’action pour apporter nos propres idées et créations. En gros, on construit notre propre usine selon un cadre plus ou moins déterminé.

La construction d’une usine à partir de rien, c’est exceptionnel ! Une telle opportunité dans la vie ne se représentera pas ! C’est ça qui m’a convaincu de joindre l’aventure.